La Rochelle : POLÉMIQUE AUTOUR DE LA CONSTRUCTION D’UN CENTRE DE TRAITEMENT DES SÉDIMENTS

Le port de commerce de La Rochelle veut construire un centre de traitement des sédiments à Chef-de-Baie au pied du pont de l’Île de Ré. Quatre associations environnementales s’opposent à ce projet en mettant en avant les risques de pollution de l’eau rejetée par l’usine.

fr3 Lire la suite

ENVIRONNEMENT À LA ROCHELLE : FRONT COMMUN CONTRE LE PROJET DE LA REPENTIE

Pour la première fois, quatre associations locales se regroupent pour s’opposer au projet de centre de traitement des sédiments

La photo est rare. Côte à côte, les représentants de Nature environnement 17, Ré Nature environnement, Respire et Mat-Ré, non pour le simple plaisir de se retrouver mais pour unir leurs voix contre un projet.

Autant la demande d’exploitation d’un centre de traitement des sédiments n’a souffert d’aucune opposition lors du Conseil municipal, le 7 novembre (1)

logo-sud-ouestLire la suite dans le journal S.O du 25/11/16.

Rivedoux : plainte pour faux

Par Pierre-Marie Lemaire

Mat-Ré porte plainte pour faux en écritures publiques dans le dossier Holcim.

Les silos de Holcim ne passent pas inaperçus, de Rivedoux comme de la Pallice.

Les silos de Holcim ne passent pas inaperçus, de Rivedoux comme de la Pallice. (photo pascal couillaud)

L’association Mat-Ré ouvre un second front dans sa bataille contre l’implantation du cimentier Holcim au port de la Pallice. Après les deux recours engagés devant le tribunal administratif de Poitiers contre le permis de construire modificatif délivré par la mairie de La Rochelle et contre l’autorisation d’exploitation signée par la préfecture, elle vient de saisir la justice pénale de soupçons de « faux en écritures publiques et usage de faux ».

Une première plainte auprès du procureur de la République était restée sans réponse à l’automne dernier. L’association en a donc déposé une seconde en mars avec constitution de partie civile, ce qui ouvre automatiquement une information judiciaire. Une plainte contre X mais qui vise implicitement le maire de Rivedoux, Patrice Raffarin, dont le président de Mat-Ré, Frédéric Jacq a réclamé récemment et publiquement la démission(lire « Sud Ouest » des 20 et 25 mai).

Lire la suite dans Sud-Ouest du 13/06/2013…

Face à l’île de Ré, la construction de la future cimenterie Holcim fait polémique

FR3 Poitou-Charentes – Par Nicole Bremaud

Les recours contre la cimenterie pleuvent, pendant ce temps, les tours prennent de la hauteur sur le site de La Pallice. Les opposants au projet ne baissent pas les bras, ils se manifestent et réclament la démission du maire de Rivedoux..

L’association Mat-Ré a déposé deux recours devant le tribunal administratif de Poitiers, l’un a propos d’un retard dans l’affichage de l’enquête publique. L’association réclame la démission du maire de la commune de Rivedoux. Patrice Raffarin répond que lui aussi a déposé un recours et que l’association se trompe de cible car il est lui aussi opposé à la cimenterie.

(Photo: P. Martineau)

Voir le reportage de Pierre Lahaye et Eric Vallet, intervenants : Frédéric Jacq, président association MAT-Ré, Patrice Raffarin, Maire de Rivedoux.

Port de La Pallice: démarrage en décembre 2013 de la cimenterie Holcim

En construction depuis la fin 2011, la cimenterie du groupe suisse Holcim, à La Pallice, est en voie d’achèvement. Elle doit entrer en exploitation en décembre 2013. Ce site ne produira pas de clinker, la matière première du ciment, mais l’importera par voie maritime avant de le transformer sur place en produit fini.

 

La première tonne de ciment doit sortir de l’usine en décembre. A moins que les recours contentieux déposés par les opposants à Holcim, qui ne désarment guère depuis trois ans, ne finissent par bouleverser ce bel ordonnancement. Ces opposants contestent l’installation d’une cimenterie de cette envergure en pleine zone Natura 2000 et dans l’enceinte même du futur parc marin des Pertuis.

Lire la suite dans Le Marin du 18/02/2013