Vent debout contre le projet de centre de traitement des sédiments du Port Atlantique La Rochelle

Une grande première !

Les associations environnementales unissent leurs compétences pour s’opposer au projet de centre de traitement des sédiments projeté par le Grand Port.

 

Suite à l’avis favorable à l’implantation d’un centre de traitements des sédiments sur le casier de la repentie du Grand Port de La Pallice, voté par le conseil municipal de La Rochelle le 7 novembre 2016 :

les associations Nature Environnement 17, RESPIRE, Ré Nature Environnement et MAT-Ré  ont tenu une conférence de presse le 23 Novembre 2016 À 10 h au Café Populaire, à La Pallice.

Devant les caméras de FR3, le micro de France Bleu La Rochelle, les journalistes de  Sud-Ouest et de l’Hebdo, les associations ont exprimé leur opposition à ce projet mal dimensionné, qui présente un grave risque de pollution des eaux littorales des pertuis, par rejet en mer d’eaux chargées de particules fines.

50 000 tonnes de cette « crème de vase » rejetée se déposeront sur les fonds marins au grè des courants, comme nous avons pu l’observer lors des déroctages succesifs.

Conséquences:  une stérilisation rapide des fonds marins, avec pour corrollaire de très graves menaces pour la conchyliculture, l’ostréiculture, la pêche des coquilles Saint-Jacques et de la pétoncle…..

Les élus rochelais et rétais qui soutiennent ce projet  ne se soucient guère des conséquences inéluctables sur les filières maritimes et le secteur touristque, directement impactés par la pollultion des eaux littorales.

Affligeant ! Mais l’action continuera, avec votre soutien.

Pour votre information complète, vous trouverez ci-dessous une synthèse du dossier remis à la presse.

Document la repentie-Pierre-LeGall

 


La Rochelle : POLÉMIQUE AUTOUR DE LA CONSTRUCTION D’UN CENTRE DE TRAITEMENT DES SÉDIMENTS

Le port de commerce de La Rochelle veut construire un centre de traitement des sédiments à Chef-de-Baie au pied du pont de l’Île de Ré. Quatre associations environnementales s’opposent à ce projet en mettant en avant les risques de pollution de l’eau rejetée par l’usine.

fr3 Lire la suite

ENVIRONNEMENT À LA ROCHELLE : FRONT COMMUN CONTRE LE PROJET DE LA REPENTIE

Pour la première fois, quatre associations locales se regroupent pour s’opposer au projet de centre de traitement des sédiments

La photo est rare. Côte à côte, les représentants de Nature environnement 17, Ré Nature environnement, Respire et Mat-Ré, non pour le simple plaisir de se retrouver mais pour unir leurs voix contre un projet.

Autant la demande d’exploitation d’un centre de traitement des sédiments n’a souffert d’aucune opposition lors du Conseil municipal, le 7 novembre (1)

logo-sud-ouestLire la suite dans le journal S.O du 25/11/16.

Assemblée Générale annuelle de l’Association MAT-Ré

L’Assemblée générale de l’association MAT-Ré aura lieu :

Samedi 29 Octobre 2016, à 11 heures

Salle de réunion Mairie de La Flotte 17630 La Flotte

L’ordre du jour est le suivant :

  • Rapport moral du Président
  • Approbation des comptes
  • Cotisation annuelle 2017, Adhérents
  • Recours et procédures juridiques contre le projet de cimenterie
  • Développement du complexe industrialo-portuaire
  • PLUi
  • Questions diverses
Venez nombreux !

AG Extraordinaire de MAT Ré le samedi 23 juillet 2016

L’association MAT-Ré organise une assemblée générale extraordinaire le samedi 23 juillet 2016 à 11 heures, salle de réunion de la mairie de La Flotte, suite à la signature d’une nouvelle autorisation préfectorale le 12 mai 2016 au bénéfice de la cimenterie EQIOM (ex-HOLCIM) strictement identique à la précédente avec 1.3 millions de tonnes de ciment autorisé et 4 GIGANTESQUES TOURS (2 sont construites). Nous vous donnerons toutes les précisions sur les risques encourus, sur la stratégie de l’industriel, soutenu par les élus et par l’Etat, et sur nos chances de succès.

 

L’ordre du jour est le suivant :

  • Le point sur les recours et l’appel près la Cour administrative d’appel de Bordeaux ;
  • Discussion d’un recours contre l’autorisation préfectorale du 12/5/16 ;
  • Permis de construire pour 4 tours : bientôt annulé et remplacé par un nouveau permis de construire ? Discussion d’une procédure contentieuse ;
  • Usine Atlantic Métal sur le môle d’escale et Radioactivité à 1000 mètres de Sablanceaux : discussion d’un recours auprès du préfet ;
  • Questions diverses.

Nous comptons sur votre présence nombreuse et sur votre soutien.

 

AVIS A LA POPULATION RIVEDOUSAISE

AVIS A LA POPULATION RIVEDOUSAISE

Une nouvelle autorisation préfectorale d’exploitation a été accordée à la cimenterie EQIOM le 12 mai 2016 qui annule et remplace l’autorisation du 6 décembre 2010 au bénéfice d’HOLCIM pour une capacité identique (1.3 millions de tonnes de ciment par an).

Le complexe industrialo-portuaire « La Rochelle-Ré » se développe à marche forcée (tonnage, silos, risque radioactif, pollutions multiples et incontrôlables,…) menaçant l’intégrité de la plage de Sablanceaux à Rivedoux-Plage et la biodiversité du site et des pertuis.

Le Maire de la commune de Rivedoux, Monsieur Patrice Raffarin, et son conseil municipal, ont donné, à l’unanimité, un avis favorable au projet de cimenterie EQIOM (ex-HOLCIM) dans une délibération du 23 mars 2016, lors de l’enquête publique de mars 2016. A cet égard, le conseil municipal délivre de manière quasi-systématique des avis favorables aux projets portuaires.

Peut-être ce projet cimentier est-il souhaité par la population rivedousaise ?

L’association MAT-Ré n’est pas de cet avis et entend contester ce projet de cimenterie.

Si vous partagez notre position, car le temps du débat est passé après plus de 5 ans de controverses, nous vous invitons à notre assemblée générale extraordinaire le samedi 23 juillet 2016 à 11 heures précises, salle de réunion de la mairie de La Flotte.

Contact : matre17@gmail.com www.NUB71.com

Lettre au Préfet au sujet de l’enquête publique achevée le 31 mars 2016 concernant l’autorisation d’exploiter la cimenterie EQIOM sur le complexe industrialo-portuaire de La Rochelle

Association MAT-Ré                                          Paris le 8 avril 2016

BP 27

17630 La Flotte

Monsieur le Préfet,

 

Nous venons vers vous respectueusement au sujet de l’enquête publique achevée le 31 mars 2016 concernant l’autorisation d’exploiter la cimenterie EQIOM sur le complexe industrialo-portuaire de La Rochelle à quelques centaines de mètres des plages de l’île de Ré. Le commissaire-enquêteur désigné par le tribunal administratif de Poitiers avait pour mission de recueillir les avis de la population de manière impartiale et indépendante. Tel n’a pas été, de notre point de vue, le cas :

- Madame Bonin-Balmas, commissaire-enquêteur, a fait état lors du recueil des avis de son opinion favorable au projet notamment concernant ses caractéristiques esthétiques alors qu’il s’agit de 4 Tours de grande hauteur qui enlaidissent le paysage, a réfuté le caractère polluant de l’usine, niant l’émission annuelle de 52 tonnes de poussières risquant l’altérer la biodiversité des pertuis alors que ce point figure clairement dans les dossiers fournis par les pétitionnaires puis affirmé que la qualité de l’air ne serait pas altérée se référant aux mesures d’ATMO. Nous avions rencontré cet organisme pour attirer son attention sur l’absence de pertinence de mesures ne prenant pas en compte micro et nanoparticules et sur les conditions climatiques très spécifiques du site concerné avec une pollution qui échappera aux mesures théoriques et concernera essentiellement les pertuis et les micro-organismes vivants constitutifs de ce milieu riche et varié ;
- Allant plus loin, Madame le commissaire-enquêteur a affirmé que « le tribunal administratif de Poitiers avait balayé les arguments de l’association MAT-Ré ». Rien n’est plus faux : la procédure est en cours d’appel près la Cour administrative de Bordeaux;
- Pour étayer sa position favorable à la cimenterie EQIOM, Madame Bonin-Balmas a affirmé que l’usine fonctionnait depuis 2013, sans aucune perturbation. Cet argument n’est pas recevable car la production est négligeable, quelques milliers de tonnes, quantité négligeable en regard de la capacité maximale autorisée d’un 1.3 millions de tonnes de ciment par an ;
- Monsieur Mansouri, directeur d’EQIOM, était présent lors de plusieurs permanences de Madame Elisabeth Bonin-Balmas. Il s’agit de l’exercice d’une pression incompatible avec la sérénité de l’expression citoyenne, rompant la neutralité d’une enquête publique.

Une autre raison pourrait vous conduire à surseoir à la signature sollicitée : la décision du tribunal administratif de Poitiers annulant l’autorisation d’exploiter du 6 décembre 2010 et suggérant au pétitionnaire de déposer un nouveau dossier d’autorisation n’est pas purgée des possibilités d’appel. Dès lors, l’autorisation d’exploiter délivrée le 6 décembre 2010 pourrait être rétablie par la justice, permettant ainsi à la Cour administrative de Bordeaux puis au Conseil d’Etat de dire sereinement le droit quant à la validité de cette autorisation.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de notre respectueuse considération.

 

Pour les membres du conseil d’administration de l’association MAT-Ré, Frédéric Jacq, Président

 

Monsieur Eric Jalon

Préfet de la Charente-Maritime

38, rue Réaumur

17000 LA ROCHELLE

C.C.

Monsieur Pierre Dartout

Préfet de Région Aquitaine – Poitou-Charentes – Limousin

Esplanade Charles de Gaulle

33077 BORDEAUX Cédex